Les semaines de travail des Français

Pour comprendre le rythme de travail des français il est nécessaire de comprendre la différence entre les semaines de travail « standards » et les semaines de travail « longues ».

Une semaine « standard » pour 44% des actifs

A leur poste du lundi au vendredi, « de 8h20 à 17h30 », rarement mobilisés le week-end… 44% des actifs travaillent en semaines « standards ». Le temps de travail moyen est de 38 heures. Ce groupe inclut aussi les salariés qui « posent » leur mercredi ou une demi-journée par semaine, le vendredi par exemple.

Selon une étude de la Dares  menée sur l’année 2010, la semaine « standard » – qui est la semaine la plus fréquemment observée chez les personnes en emploi (44%) – est travaillée du lundi au vendredi selon un horaire fixe de 8h20 à 17h30 avec pour la grande majorité une pause méridienne de 1H20 en moyenne.

Seulement 22% des semaines standards sont travaillées le samedi, principalement en journée standard ou sur une demi-journée et 8% travaillent le dimanche.

Par ailleurs, 23% ayant une semaine standard ne travaillent pas le mercredi, et 3% ne travaille pas le vendredi après-midi. Le temps de travail moyen est d’environ 38 heures par semaine.

7% des actifs concernés sont non-salariés, or leur durée du travail est en moyenne supérieure à celle des salariés.

Les semaines de travail standards sont plus souvent associées à des horaires relativement réguliers. Les salariés qui ont ce type de semaine ont le plus souvent des horaires quotidiens identiques (73% des salariés) et le même nombre de jours travaillés chaque semaine (92%). Leurs horaires sont le plus souvent imposés par l’entreprise sans possibilité de les modifier (60%) ou variables en respectant une plage fixe (23%).

« Longues » semaines pour 25% des actifs

Selon une autre étude, un quart des Français travaillent en semaines « longues », ce qui occupe une « place prépondérante » dans leur vie.

Les semaines de travail sont longues du lundi au vendredi et le week-end très fréquemment travaillé, la moitié des actifs de cette catégorie travaillant le samedi et un tiers le dimanche. Leurs horaires sont souvent irréguliers. En moyenne, ces actifs travaillent 52 heures, réparties sur six jours.

La fin des RTT ?

Depuis quelques années, le thème de la réduction du temps de travail est en partie écarté au profit du débat sur la « liberté du temps de travail ».

La question centrale serait ainsi de permettre à chacun de travailler la durée qu’il souhaite notamment « pour gagner plus » sans contrainte légale spécifique.

La France, à l’image de la plupart des pays européens, a choisi une autre voie en fixant des maxima quotidiens et hebdomadaires au nom de la protection du salarié, mais aussi en raison des nombreuses externalités médicales et sociales des durées de travail excessives (Bourdieu, Reynaud, 2004).

Cependant au niveau français (par exemple Godet, 2006) ou européen (avec les débats sur la directive « temps de travail »), la question de la légitimité de la régulation publique (et de l’instauration de durées maximales) est de plus en plus posée.

Malgré la réglementation, les longues durées de travail n’ont pas disparu en France comme en Europe.

Pour définir les longues durées de travail, nous avons retenu les durées habituelles de travail telles qu’elles apparaissent dans l’enquête « Emploi » en continu depuis 2003.

Parallèlement, nous avons privilégié les durées hebdomadaires. Enfin nous avons retenu le seuil de 48 heures qui semble le plus significatif dans le cas des pays de l’OCDE, bien que des organismes internationaux comme le BIT recommandent cette durée comme plafond.

Cette recommandation s’appuie sur de nombreuses études médicales sur les risques des longues durées (Spurgeon, 2003). La durée de 48 heures apparaît comme un seuil statistique important qui « isole » environ 10 % des salariés. En ce sens il s’agit d’un comportement clairement minoritaire qui s’écarte de la « norme temporelle dominante » (Devetter, 2002). Nous parlerons donc ici de « très longues durées » (TLD) pour les durées habituelles qui atteignent ou dépassent 48 heures par semaine.

Inscrivez-vous à la newsletter Dispojob

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.