Des Origines de l’intérim à Dispojob

1905 : La 1ère agence d’intérim est Londonienne

2016 : Le 1er assistant digital est français et il s’appelle Dispojob.

Il obéit à son recruteur en contactant les personnes qualifiées, disponibles et motivées pour les missions à confier. Il staffe la demande et propose une liste d’attente aux moins rapides, il fait la Déclaration Préalable A l’Embauche à l’URSSAF et il envoie les ordres de missions aux personnes à déléguer chez les clients. Dispojob est le 1er SaaS qui automatise la mise à disposition de personnel. Sa mission : Permettre l’embauche dans l’heure 24h/7j en France puis dans le Monde.

2018 : Fin de la période expérimentale du CDII

Créé par un accord de branche, le CDI Intérimaire est entré en vigueur en mars 2014. De 2015 à fin 2018, la loi Rebsamen permet d’expérimenter et de pérenniser ce nouveau dispositif. Une véritable innovation sociale pour le marché du travail français.

7 avril 2020 : COVID-19, un chômage pandémique

Les entreprises vont écouter les financiers et réduire leurs charges fixes. Nous allons donc atteindre un record de demandeur d’emploi d’ici la fin de l’année 2020 et nous allons certainement attendre 2022 pour absorber les vagues du coronavirus. Le seul avantage est de le savoir et donc d’anticiper les nouveaux codes du recrutement. L’intérim a toujours été le drive du marché de l’emploi et sa bouée de sauvetage. Cette flexibilité légale (contrairement aux modèles évoqués ci-dessous) qui respecte l’individu en lui apportant des droits pour lesquels nous nous sommes battus : mutuelle, formation… (source Le Figaro)

5 mai 2020 : L’Etat de Californie poursuit Uber et Lyft

En parallèle, depuis ces 5 dernières années, la gigeconomy (marché du petit boulot et du complément de revenus) s’est popularisée avec Uber et d’autres opérateurs dit « disrupteurs ». Disrupter le respect de l’être humain n’est pas facile, même avec plusieurs milliards… L’esclavagisme des temps modernes aura fait son temps. Au départ, l’idée est géniale. Permettre à n’importe qui de compléter ses revenus. Mais à quel moment tout cela a dérapé ? Dès le début, en fixant les prix.

Aussi bête que cela puisse paraître, le lien de subordination est justifié car le travailleur n’a pas son mot à dire sur le service et le tarif. Un service de complément de revenu libre à l’instar de Blablacar permet à chacun d’apprécier le service et le tarif proposé. C’est la grande différence entre un professionnel de l’emploi, respectueux de l’humain et qui profite de la technologie pour maximiser l’employabilité de sa force de travail là où d’autres mettent en quarantaine les travailleurs qui n’acceptent pas assez de missions. (source Le Monde)

7 mai 2020 : Projet de loi simplifiant le recours à l’intérim

Le gouvernement facilite l’usage du Travail Temporaire afin de replacer un maximum de personne en activité. (source Assemblée nationale – projet de loi)

Dispojob, l’intérim co-digital au service des agences d’emploi

Vous êtes dirigeant(e) d’une Entreprise de Travail Temporaire et vous souhaitez faire monter en compétences vos équipes et optimiser vos processus, alors bienvenue chez Dispojob, l’opérateur unique mixant savoir-faire et innovation digitale spécifique à ce magnifique métier.

Inscrivez-vous à la newsletter Dispojob